Emplois, stages, thèses et post-doctorats

Les annonces pour des offres ou demandes d'emplois de ce site sont gratuites et sont limitées au domaine de la corrosion ou de l'anticorrosion.

Le texte à paraître ne doit pas dépasser 60 mots. Le CEFRACOR se réserve le droit de publier ou non les propositions d'annonces.

Pour les offres , veuillez donner au CEFRACOR, le nom et les références des personnes à contacter. Ces informations ne seront publiées que si vous le souhaitez.

Proposer une offre

Pour les demandes, veuillez envoyer au CEFRACOR, par voie électronique, une lettre de motivation et un CV.

Envoyer mon CV et ma lettre de motivation
  • ÉTUDE DE LA MOUILLABILITÉ ET DE LA CORROSION D'UN REVETEMENT Fe-Cr-Ni-Si PAR LE ZINC LIQUIDE
    DÉBUT DE LA THÉSE : 1er OCTOBRE 2020

    L'Université de Lille propose la thèse "Étude de la mouillabilité et de la corrosion d'un revêtement Fe-Cr-Ni-Si par le zinc liquide".

    Le procédé de galvanisation à chaud à façon met en œuvre des structures en acier servant à accrocher les pièces à traiter dans le bain de métal liquide. Ces structures sont soumises à la corrosion par le zinc liquide et, lorsqu’elles sortent du bain, elles entraînent de l’alliage qui devra être enlevé par décapage chimique à l’acide chlorhydrique. Ainsi une grande quantité de matière est gaspillée (acier, zinc et acide). L’objectif de ce travail est d’étudier la mouillabilité et la résistance à la corrosion de revêtements Fe-CrNi-Si déposés à la surface des structures d’accroche qui limiteraient à la fois leur corrosion et la quantité de zinc entrainée lors du cycle de galvanisation. Cela permettrait de limiter la quantité des matériaux perdus et de réduire à la fois le coût du procédé et son impact environnemental. Le procédé de galvanisation met en œuvre plusieurs étapes de traitement de surface comme le décapage, le fluxage ou l’immersion dans le zinc liquide, qui modifient l’état de surface du revêtement (nature et quantité d’oxydes). Cette thèse portera sur l’étude approfondie des modifications de l’extrême surface lors de ces différentes étapes afin de comprendre leurs impacts sur les propriétés de résistance à la corrosion et de mouillabilité par le zinc liquide. Nous chercherons à identifier les mécanismes d’oxydation / endommagement à chaque étape afin de déterminer les conditions optimales d’une pré-oxydation conduisant aux meilleurs résultats. Cette thèse comportera une grande partie expérimentale qui concernera l’élaboration et la caractérisation des revêtements : microstructure (MEB, MET), surface (profilométrie, Tof-SIMS…), corrosion par le zinc liquide, mouillabilité… Elle comportera également une partie numérique dans le cadre d’une étude thermodynamique de la stabilité des phases dans différents environnements (approche type CALPHAD et échelle atomique). Ce travail sera conduit principalement à l’UMET (http://umet.univ-lille1.fr/) à Villeneuve d’Ascq, en partenariat avec plusieurs acteurs : Halle des Matériaux de l’EEIGM de Nancy, équipe spécialisée dans l’élaboration de revêtements métalliques par la technique « Slurry », LGPM de CentraleSupélec, équipe spécialisée dans la mesure de la mouillabilité du zinc liquide,  Serzinc bvba, entreprise belge de consulting spécialisée dans la galvanisation à façon, APS : Aximum Produits de Sécurité, entreprise des Hauts de France qui produit des pièces galvanisées. BCRC, centre de recherché belge, spécialisé dans l’étude des céramiques mais aussi dans la re-fusion de poudres métalliques par laser afin de réaliser des revêtements.

    Financement demandé : Université de Lille et Région des Hauts de France.

    Compétences recherchées : Le candidat devra avoir un Master 2, diplôme d’ingénieur ou équivalent dans le domaine des matériaux avec des connaissances sérieuses en métallurgie (thermodynamique, microstructures, techniques de caractérisations…). Des connaissances de bases ou une expérience en calculs thermodynamiques seraient appréciées. Le candidat devra présenter de bonnes dispositions à l’expérimentation et à la simulation numérique.

    Des déplacements afin de rencontrer les différents partenaires sont à prévoir.

    Candidatures à envoyer à : david.balloy@univ-lille.fr

     

  • INGÉNIEUR R&D CORROSION RECHERCHÉ(E)
    POSTE A POURVOIR EN MAI 2020

    Vallourec Research Center France (Aulnoye Aymeries) recherche un/une Ingénieur R&D Corrosion.

     

    Mission : Au sein du Département Linepipe & Specialities, l’Ingénieur Corrosion sera le référent technique concernant les mécanismes physico-chimiques liés à la durabilité et à la résistance à la corrosion sous contraintes des matériaux pour le transport de pétrole et de gaz.

    Rattaché au Pôle Développement Matériaux Soudables, il/elle aura pour mission d’amener la compétence corrosion au sein des équipes projets de développement de nouveaux produits (acier carbone ou faiblement alliés) et d’apporter son expertise technique dans le cadre de programme de qualification lors des phases d’avant-projets. L’Ingénieur Corrosion sera un coordinateur des activités techniques en lien avec la résistance à la corrosion des soudures. Fera également parti de ses mission l’accompagnement des ambitions du groupe en matière de transition énergétique (transport et stockage de l’hydrogène ; réduction d’émissions de carbone via les technologies CCUS) et de développement de procédés innovants (fabrication additive).

    Pour mener à bien l’ensemble de ses activités, il/elle assurera le management direct d’une équipe de 2 Techniciens R&D spécialiste en corrosion.

     

    Animation d’équipe : 2 techniciens R&D spécialiste de la corrosion.

     

    Déplacements à prévoir.

     

    Expérience :  Une expérience de 2 à 3 ans minimum dans le domaine de la corrosion des matériaux métalliques pour des applications dans l’industrie de l’énergie est requis.

    Une bonne connaissance applicative des normes NACE MR0175 (ISO 15156) et NACETM0177.

     

    Formation : BAC+5 à BAC+8 en Corrosion, Science des Matériaux, Chimie, Métallurgie.

     

    Connaissances linguistiques   

    Anglais pratique professionnelle de la langue : requis.  

    Allemand et/ou Portugais : souhaité.

     

    Qualités humaines recherchées

    Rigueur et organisation, capacité à gérer plusieurs sujets en parallèle et en autonomie.

    Bon relationnel, capacité à travailler en équipe.

    Aptitude au management d’équipe.

    Orientation client.

    Lettre de motivation et candidature sont à adresser à : florian.thebault@vallourec.com

     

  • STAGE POST-DOCTORAL DÉBUTANT LE 1er JUIN 2020
    Les candidatures sont à adresser avant le mercredi 25 mars 2020 - Midi

    CIRIMAT / UMR CNRS 5085 (INPT - ENSIACET Toulouse) & RTE (Paris) recherchent un(e) candidat(e) pour un stage post-doctoral.

     

    Sujet : Étude du vieillissement d'un câble aérien.
     

    Contexte et présentation du stage : L’une des principales missions de RTE est d’assurer l’intégrité du réseau de transport d’électricité et en particulier des câbles aériens. La présente étude s’inscrit dans ce cadre et a pour objectif d’analyser le vieillissement de ces câbles. La priorité actuelle de remplacement concerne les câbles aluminium – acier et dans une moindre mesure les câbles en alliage d’aluminium. L’étude est focalisée sur l’endommagement en corrosion des câbles aériens cités ci-dessus en intégrant les aspects vieillissement microstructural et sollicitations mécaniques. Il s’agira donc d’étudier la durabilité de câbles aériens aluminium-acier et en alliages d’aluminium en situation de couplage : état microstructural / environnement / état de contraintes.

     

    Cette étude aura donc pour objectif d’identifier les modes d’endommagement majeurs pour ce qui concerne les processus liés au couplage état microstructural / environnement / état de contraintes. La démarche retenue consistera à combiner deux approches complémentaires : d’une part, une expertise de câbles aériens prélevés sur le réseau, de manière stratégique, et d’autre part, une étude du vieillissement de câbles aériens sous des sollicitations diverses.

     

    Le travail à réaliser peut donc être décrit en trois phases :

    - Phase 1 : étude bibliographique visant à dresser un état de l’art quant aux géométries des câbles, la microstructure des matériaux étudiés, leurs propriétés mécaniques et les modes d’endommagement rencontrés en situation de couplage état microstructural / environnement / état de contraintes.

    - Phase 2 : expertise réalisée sur des câbles aériens prélevés de manière stratégique pour identifier les modes d’endommagement pouvant être rencontrés sur ces systèmes en relation avec les conditions d’utilisation en service.

    - Phase 3 : étude du vieillissement de câbles aériens dans des conditions de couplage état microstructural / environnement / état de contraintes.

     

    Profi du (de la) candidat(e) : le/la candidat(e) devra posséder de solides connaissances dans le domaine des matériaux métalliques et en particulier en corrosion. La personne recrutée devra également apprécier l'expérimentation et le travail en équipe.

     

    Lieu : CIRIMAT avec des séjours courts chez RTE.

     

    Salaire : Voir offre à télécharger.

     

    CV et Lettre de motivation sont à adresser avant le Mercredi 25 mars 2020 midi à :

    christine.blanc@ensiacet.fr ; Tél. : +33 (0) 5 34 32 34 07

    & stephane.heurtault@rte-france.com ; Tél. : +33 (0) 1 79 24 82 88

     

Pages

Proposer une offre

Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : gif jpg jpeg png pdf doc docx xls xlsx.

Envoyer mon CV et ma lettre de motivation

Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : gif jpg jpeg png pdf doc docx xls xlsx.
Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : gif jpg jpeg png pdf doc docx xls xlsx.

Êtes-vous membre du CEFRACOR ?