Jobs

Les annonces pour des offres ou demandes d'emplois de ce site sont gratuites et sont limitées

au domaine de la corrosion ou de l'anticorrosion.

 

Le texte à paraître ne doit pas dépasser 60 mots. Le CEFRACOR se réserve le droit de publier ou

non les propositions d'annonces.

 

Pour les offres , veuillez donner au CEFRACOR, le nom et les références des personnes à

contacter. Ces informations ne seront publiées que si vous le souhaitez.

Submit an offer

Pour les demandes, veuillez envoyer au CEFRACOR, par voie électronique, une lettre de

motivation et un CV.

Send my CV and my cover letter
  • TECHNICIEN(NE) MÉTALLURGIE & CORROSION
    CDI - Poste à pourvoir au 15 novembre 2019

    A-CORROS est une T.P.E créée en 2007 basée à Arles (13200). C’est à la fois un bureau d’études matériaux métalliques spécialisé dans l’expertise corrosion et les préconisations anticorrosion et un atelier de conservation-restauration du patrimoine métallique (archéologique, technique, industriel, grande statuaire). Dans le cadre de son développement, A-CORROS recherche un.e technicien métallurgie et corrosion.


    En relation directe avec le Responsable du Pôle industrie/Monuments Historiques, vous :
    • Préparez les missions et organisez les déplacements sur site,
    • Préparez le matériel d’intervention et veillez à une bonne gestion des stocks de consommables,
    • Assistez les ingénieurs sur site pour le prélèvement d’échantillons (métal, revêtements) et la mise en œuvre des techniques de diagnostic in situ (répliques métallographiques, mesures de dureté, mesures d’épaisseurs métal et revêtements, mesures des potentiels électrochimiques, …),
    • Préparez les échantillons au laboratoire (découpes, enrobage, polissage, attaques chimiques), réalisez les examens métallographiques au microscope optique et autres essais effectués en interne et rédigez des fiches de résultats,
    • Gérez la maintenance des équipements de laboratoire et de leurs consommables,
    • Assistez les conservateurs-restaurateurs dans différentes opérations de terrain ou en laboratoire.

    Compétences techniques dans les domaines de la métallurgie et de la corrosion, un plus dans le soudage et l'inspection. Compétences informatiques : Word, Excel et Powerpoint.

    Qualités humaines : un sens du contact, jovialité, curiosité et envie d'apprendre. Compétences organisationnelles : rigueur et autonomie, sens de l'organisation et respect des délais ; flexibilité intellectuelle et organisationnelle. Qualités rédactionnelles : syntaxe et orthographe. Autres : vous êtes débrouillard, savez manier disqueuse et chalumeau, sensibilité aux problématiques environnementales. Dynamisme et motivation pour rejoindre une TPE sont requis.


    Formation & Expérience : Bac +2/+3 : BTS Physico-Métallographe, Licence Pro Chimie et Physique des Matériaux ... Expérience dans un laboratoire de métallurgie appréciée.


    Localisation : A-CORROS – plateforme technologique ARCHEOMED, 17 chemin de Séverin, 13200 Arles.
    Rémunération : Suivant profil et expérience.
    Permis B requis – Nombreux déplacements à prévoir – Personnes non mobiles s’abstenir.

     

     

    Envoyer CV + lettre de motivation à acorros@a-corros.fr

    Personnes à contacter: Jean-Bernard MEMET. Tél. :  0490980838 / 0630808227 ; Mél. :  acorros@a-corros.fr
     

     

  • INGÉNIEUR DE RECHERCHE (H/F)

    CRM Group recherche un ingénieur pour intégrer son département "Finishing & Metallic Coatings" pour son site du Sart-Tilman (Liège).

    L'ingénieur de recherche (H/F) participera à plusieurs projets R&D dans le domaine de la caractérisation du comportement de matériaux soumis à différents traitements thermomécaniques, notamment dans les études de la fragilisation des matériaux par l'hydrogène. Il/elle travaillera en collaboration étroite avec des experts des domaines de l'hydrogène, de la surface et de la métallurgie dans une équipe constitutée de 14 personnes, chercheurs et techniciens, faisant partie de l'Unité "Industrial solutions" basée au Sart-Tilman, disposant de nombreux équipements, prototypes et lignes pilotes "home made".

    Pour ce poste principalement l'ingénieur de recherche sera amené à travailler sur les équipements de chargement hydrogène par voie cathodique ou gazeuse, à analyser la prise en hydrogène par désorption thermique (TDA) et/ou par perméation gazeuse, à apporter des améliorations aux équipements actuels pour améliorer leurs performances et à participer aux développements de nouveaux équipements, à développer des protocoles de caractérisation des propriétés mécaniques des matériaux et à interpréter les résultats.

    Une participation aux tests et aux essais à l'échelle labo, pilote, voire industrielle (préparation et gestion opérationnelle des tests, supervision de techniciens, exploitation des résultats, échanges avec les partenaires et les clients R&D) permettra ainsi de proposer aux clients de CRM Group des études et des tests du stade de la préparation d'échantillons de laboratoire jusqu'à la réalisation de bobines revêtues.

    L'ingénieur de recherche sera amené à communiquer les résultats d'avancement des projets de recherche par des présentations orales, en français ou en anglais, aux partenaires R&D de CRM Group et aux clients de CRM Group. Il aura de plus à rédiger des rapports et articles contribuant au rayonnement du CRM Group à l'échelle mondiale.

    L'ingénieur de recherche sera rapidement en charge d'un ou plusieurs projets en collaboration directe avec l'industrie.

    L'ingénieur de recherche contribuera aussi progressivement au développement et à la diversification de l'activité tant à l'échelle régionale qu'européenne, par la génération de nouvelles idées et par le montage de nouveaux projets en collaboration avec les membres industriels et des partenaires académiques dans les cadres de projets RFCS, M-Eranet, Cornet, H2020 ou Cwality...

    Profil : Docteur, Ingénieur civil ou industriel de formation en métallurgie, sciences des matériaux ou chimie/physique. Des connaissances de la fragilisation par l'hydrogène et du comportement mécanique des matériaux seraient un plus. Le/la candidat(e) devra avoir l'esprit d'équipe, être flexible, avoir l'esprit d'initiative et la capacité de mener à bien ses tâches de manière autonome. Un français courant et de bonnes connaissances en anglais sont demandés.

    Envoyer Lettre de motivation et CV à : job@crmgroup.be

  • ÉTUDE DES MÉCANISMES DE FORMATION ET DES PROPRIÉTÉS ANTICORROSION DE LA COUCHE SE DÉVELOPPANT SUR UN ALLIAGE D'ALUMINIUM DE LA SÉRIE 5xxx SOUS L'ACTION DE MICROORGANISMES MARINS. ÉLABORATION PAR BIOMIMÉTISME D'UN REVÊTEMENT ANTICORROSION
    Thèse financée dans le cadre du projet ANR "New concept of Microbially Inspired anticorrosion COAting TEChnology / MICOATEC

    Le CIRIMAT / UMR CNRS 5085 (INPT/ENSIACET Toulouse) et le LGC / UMR CNRS 5503 (INPT-ENSIACET Toulouse) recherchent un(e) candidat(e) pour la thèse dédiée à "Étude des mécanismes de formation et des propriétés anticorrosion de la couche se développant sur un alliage d'aluminium de la série 5xxx sous l'action de microorganismes marins. Élaboration par biomimétisme d'un revêtement anticorrosion.

    Début de la thèse : 1er mars 2020 (plus ou moins 1 ou 2 mois si nécessaire). Lieu : CIRIMAT et LGC, Laboratoires situés tous deux au sein de l'ENSIACET/INPT à Toulouse.

    Profil recherché : le(la) candidat(e) devra posséder de solides connaissances dans le domaine des matériaux métalliques et en électrochimie appliquée à la corrosion. Des compétences ou, au minimum, un goût prononcé pour la microbiologie, constituent aussi un pré-requis. La personne recrutée devra également apprécier l'expérimentation et le travail en équipe.

    Contexte et présentation de la thèse : Le projet MICOATEC a été retenu par l’ANR sur l’appel à projet générique 2019. Il ambitionne de développer une nouvelle technologie de revêtements anticorrosion pour la protection des métaux basée sur une stratégie biomimétique. Cela passe par la maîtrise du processus de croissance et des propriétés physico-chimiques de la couche protectrice qui se forme naturellement sur certaines surfaces métalliques sous l’effet des interactions microorganismes / métal. Ces connaissances serviront de base à la reproduction industrielle de la couche protectrice en tant que revêtement anticorrosion. Il s’agira donc dans le projet d’évaluer les propriétés anticorrosion de cette couche naturellement formée en milieu marin mais également celles du revêtement reproduit en laboratoire de façon à pouvoir valider son utilisation pour des applications industrielles.
     
    Le consortium du projet, qui regroupe 5 partenaires du monde académique et de l’entreprise avec une expertise multidisciplinaire (bioélectrochimie, ingénierie du biofilm, science des matériaux et des surfaces, corrosion, traitement de surface et transfert technologique), s’appuiera sur une méthodologie ‘biotique vs abiotique’ pour identifier les paramètres clé et les mécanismes de formation de la couche protectrice, qui serviront à développer la nouvelle technologie de protection. Deux doctorants(es) et un(e) étudiant(e) en stage post-doctoral seront intégré(es) à l’équipe.
     
    Le matériau de l’étude sera un alliage d’aluminium de la série 5xxx. Dans le cadre de la présente thèse, le(la) doctorant(e) recruté(e) aura, en particulier, pour mission d’étudier l’influence de la microstructure de l’alliage sur la structure et la composition chimique de la couche, qui se développe sous l’action de microorganismes marins, de façon à déterminer les mécanismes de formation de cette couche et d’identifier les paramètres clés (pH, espèces chimiques, activité catalytique…) qui permettront, en laboratoire, et en conditions abiotiques, de reproduire une couche similaire. Le(la) doctorant(e) analysera les propriétés anticorrosion, sous sollicitations mécaniques ou pas, de la couche développée en présence des micro-organismes marins et du revêtement anticorrosion reproduit, en mettant en œuvre des essais de laboratoire mais en réalisant également des expositions en milieu naturel et des tests industriels.
     
    Cinq tâches peuvent être définies correspondant aux cinq temps forts de la thèse : - Tâche 1 : Étude bibliographique - Tâche 2 : Caractérisation de la microstructure et du comportement en corrosion de l’alliage 5xxx. - Tâche 3 : Analyse de la structure et de la composition chimique de la couche développée en présence des micro-organismes marins, en relation avec les propriétés du substrat métallique, de façon à déterminer les mécanismes de formation de cette couche et d’identifier les paramètres clés (pH, espèces chimiques, activité catalytique…)  - Tâche 4 : Étude du comportement en corrosion de l’alliage recouvert de la couche développée en présence des micro-organismes marins  - Tâche 5 : Synthèse d’un revêtement anticorrosion basée sur une stratégie biomimétique et évaluation de ses performances anticorrosion.

    Les candidatures (CV + lettre de motivation) sont à adresser avant le vendredi 27 septembre 2019 à :

    Christine BLANC - Tél. : 05 34 32 34 07 ; christine.blanc@ensiacet.fr

    Régine BASSÉGUY - Tél. : 05 34 32 36 17 ; regine.basseguy@ensiacet.fr

     

Pages

Submit an offer

Send my CV and my cover letter

Are you a member of the cefracor ?